Les pièges de la prime d’objectifs

Les tribunaux considèrent que lorsque le contrat de travail stipule que les objectifs sont fixés par accord entre les parties, le non-respect d’objectifs fixés unilatéralement par l’employeur ne peut constituer un motif réel et sérieux de licenciement, rappelle dans sa chronique le juriste Francis Kessler.

Note: 
0
No votes yet